Nana korobi ya oki

Musique qui m’accompagne pendant l’écriture de ce billet

Ce soir (21h ici) j’ai envie de vous raconter une petite histoire concernant la fin de mon année 2017.

Pendant ma saison estivale je m’étais fait tout un programme mentalement, que j’avais même matérialisé par un vision board ensuite (merci Pilou et Françoise !), au sujet de la fin de cette année. Vous allez voir c’était précis :

 

Vision Board

Il s’était dit le gaillard :

Mi septembre je rentre dans le nord

Le dernier weekend de Septembre Colo des Cobayes # 3 à Rambouillet, pour les infos c’est par ici

Dans la foulée retraite/aide de cuisine au Temple Zen de la Gendronière, du côté de Blois

Suivie de mon chemin jusqu’à Saint Jacques de Compostelle, jusqu’à au moins mi novembre, je comptais un mois de marche

Puis un contrat m’attendais à l’UCPA de Chamonix à partir de décembre, pour toute la saison hivernale, soit minimum 4 mois !

Ce qui m’amenait en 2018, Avril/Mai > retour des montagnes

Entre temps j’avais prévu de faire une demande de PVT pour le Québec, et j’espérais avoir la bonne nouvelle pour pouvoir partir assez rapidement vers le nouveau continent… Soit milieu d’année 2018, au plus tard Septembre.

Tout ça dans ma tête sonnait comme un joli parcours initiatique qui allait me permettre de prendre mon envol, apprendre à vivre seul avec moi même, m’assumer, me responsabiliser… étape après étape, tranquillement.

 

Et PAF ! L’Australie est arrivée : Et alors que selon mon programme initial je devrais être en ce moment en train de prendre mon poste dans les montagnes, tranquillement, des souvenirs pleins la tête de l’Espagne (surtout de la poussière et des cailloux sur le chemin ^^) et bien je suis dans un blède de l’arrière campagne australienne, en train de réaliser que je suis à l’autre bout du monde, et bientôt seul en plus !

 

J’ai un peu 9 mois d’avance pour mon grand saut dans le vide ! Bien joué la vie, je l’ai pas vu venir celle là !

Leave a Reply

5 thoughts on “Nana korobi ya oki

  1. Et oui.. la vie réserve des surprises et l’on a parfois la sensation d’être contrariés dans nos choix…. mais il faut juste y voir un p’tit teste pour nous conforter sur le chemin à prendre.. ou pas… 😍

  2. T’inquiète ça va aller 🙂

    9 mois d’avance, 9 mois en plus pour pouvoir profiter de superbes paysages et rencontrer des gens sympathiques 🙂

    😘😘

    1. Disons que ça m’aide à me projeter et du coup ça me motive pour avancer. Le truc c’est de pas manquer les opportunités qui se présentent sur le chemin, et rester ouvert à l’imprévu.

      J’aime te lire, n’hésite pas à commenter 🙂

  3. J aime bien le titre de ton post 😉 , vive les imprévus, la vie nous étonnera toujours, on rebondit ( tel des kangourous!-) bouing boing

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *