Oui mais on va où d’abord ?

Là est bien toute la question !

Pourquoi ce voyage pour commencer ?

Pour aller voir ailleurs ce qu’il se passe ! Je n’avais plus envie de réessayer de m’insérer dans la vie active en France, comme je l’avais fait jusqu’à maintenant. De toute façon c’est plus fort que moi, je n’y arrive pas.

Pendant trop longtemps j’ai fait de mon mieux pour y arriver, mais force est de constater que j’ai toujours échoué, admirablement d’ailleurs ! Et bien aujourd’hui je remercie toutes ces expériences, elles m’ont construit, déconstruisants au passage certaines visions de moi-même erronées et pourtant bien encrées. Trêve de rimes.

J’écoute une playliste sur Youtube pendant que j’écris ces quelques lignes et n’arrête pas de perdre le fil de ma pensée ! Désolé pour vous ! (pour les curieuxses : PAR ICI LA MUSIQUE !

Donc ce site part d’une envie d’écrire, concrétisée depuis déjà deux ans dans divers cahiers, et encore auparavant sur différents supports. Puis d’une envie de ne plus vivre cette aventure seul, et de la partager avec celles et ceux qui seront intéressé(e)s !

Donc le voici, j’en ai beaucoup parlé, ai fais patienter les gens, ai laissé tomber, mais le voici.

Le voyage en Australie est aussi devenu un prétexte, une motivation supplémentaire afin de mettre quelque chose en ligne. Je ne vous garanti pas que vous aurez fréquemment de mes nouvelles, ni des centaines de photos comme d’autres sauraient le faire. Ce n’est vraiment pas mon envie ici. Et si je le fais, vous ne trouverez pas non plus uniquement un diaporama de paysages somptueux, tous mieux mis en valeur par un savant travail sur l’angle, la profondeur et la luminosité … non non non, c’est peut être joli mais pas du tout ce que je souhaite partager.

D’ailleurs un mot concernant des blogs de voyageurs : voyager est quelque chose d’extraordinaire, oui je suis dépaysé à chaque nouvel endroit que je découvre, oui mes horizons s’ouvrent, je prends du recul quand à ma vie en France, mes proches : familles/ami(e)s, me manquent ! Oui je découvre de somptueux paysages mais pour paraphraser un Afghan rencontré du côté de Marangaroo : « tous les lieux sur terre sont merveilleux, seuls les humains peuvent gâcher ça » j’ajouterai pour préciser que telle qu’elle m’apparaît cette phrase me parle de notre capacité à transformer le monde qui nous entoure : ce que nous voyons n’est pas ce qui se trouve devant nos yeux : ce que nous voyons est ce que nous cherchons à voir, mis à part quelques personnes véritablement ouvertes à la vérité manifeste. Faites l’expérience : prenez un paysage et demandez aux personnes autour de vous ce qu’elles voient, demandez leur avec précision où se pose leur regard, ce qui les appelle dans ce paysage, et ce qu’elles ressentent. Et vous verrez bien s’il en est de même pour vous.

Loin de moi l’idée de croire avoir raison, je ne parlerai jamais ici de rien d’autre que ma vérité, juste la mienne, et si parfois je parle de celle des autres je les citerai, tout simplement. Nous avons toutes et tous nos vérités, et c’est parfait ainsi :-).

Restons ouverts.

Bref, nous verrons bien ce qui nous attends dans les publications à venir. A bientôt et n’hésitez
pas à commenter ! (vos retours me motivent et me donnent envie de continuer)

Leave a Reply

2 thoughts on “Oui mais on va où d’abord ?

  1. Hé hé, chacun sa vérité tu as bien raison, c’est la vrai vérité de dire que chacun voit le monde à sa manière 🙂

    Ton article me rappelle mes cours de philo, et plus précisément le chapitre sur la vérité, que j’adoreeeeee !!

    Bisouilles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *